Les accords mets, vin et humour

umoVe Colloque international sur l’humour

Mangeons, buvons, réjouissons-nous : Les accords mets, vin et humour

DIJON, 26-28 octobre 2016

Maison Internationale université de Bourgogne

Linguistics, Literature, Literary Criticism, Stylistics, Translation, Culture, History, Anthropology, Art

 

Dis-moi ce que tu manges : je te dirai ce que tu es.

[Tell me what you eat: I’ll tell you who you are]

(Jean Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du goût, 1825)

Dis-moi de quoi tu ris, et je te dirai qui tu es.

[Tell me what you laugh at, and I’ll tell you who you are]

(Marcel Pagnol, Notes sur le rire, 1947)

Tout comme les actes sociaux élémentaires de manger et de boire, le rire et l’humour sont souvent considérés comme inhérents à l’être humain, comme des pratiques humaines universelles se produisant à travers le temps, les lieux et les cultures. Pourtant, c’est cette universalité même qui rend l’étude de l’humour particulièrement complexe, tant le comment et le pourquoi de nos rires, ce dont nous rions et avec qui, sont intégrés dans un réseau complexe de préférences culturelles, individuelles et même biologiques. L’humour est, en d’autres termes, à la fois une activité sociale et une question de goût, capable d’exclure et de porter atteinte aux personnes tout autant que de les réunir.

A travers le thème « Mangeons, buvons, réjouissons-nous : Les accords mets, vin et humour », ce colloque à l’Université de Bourgogne à Dijon (future Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin) vise à explorer, à la fois en théorie et en pratique, les aspects sociaux et festifs du rire et de l’humour. Il mettra l’accent en particulier sur les rapports entre le rire et l’humour – considéré aussi bien comme phénomène social que comme champ d’étude en voie de développement – et les pratiques de manger et de boire, la nourriture et les habitudes alimentaires, les célébrations festives, et d’autres formes de gaieté. La combinaison du rire, de la nourriture et du vin évoque des images à la fois de raffinement civilisé et d’esprit – l’étoffe d’un millier de traités sur les bonnes manières – et des excès grotesques du bas-corporel de Bakhtine, représentés dans des œuvres allant du Gargantua et du Pantagruel de Rabelais au film de Marco Ferreri la Grande Bouffe. Entre ces deux extrêmes, les connexions multiples entre la nourriture, le vin, l’humour et le comportement social offrent un terrain fertile pour des approches faisant appel à un large éventail de méthodes et de disciplines.

Les organisateurs vous invitent à proposer des communications sur des sujets à l’intersection de la nourriture, du vin, de la gaieté, et du comique, du rire et de l’humour, répondant à des questions qui pourraient inclure les thèmes suivants (sans s’y limiter) :

  • Manger, boire et être joyeux sont-ils complémentaires par nature ? Que se passe-t-il quand la nourriture et le vin ne conduisent pas à la gaieté?
  • Qu’apprenons-nous desgens en observant leur façon de rire, ou ce qu’ils mangent? Les approches venues des humour studies peuvent-elles enrichir l’étude de la nourriture et du vin, et inversement ?
  • Comment étudier l’action de manger, de boire et de rire, à travers le temps, l’espace et la culture? Les études humoristiques posent-elles les mêmes problématiquesque l’étude des comportements liés à la nourriture et à la boisson ?
  • Comment le vin et l’ivresse, l’hilarité et l’humoursont-ils liés?
  • Notre dégoût de manger et boire quelque chose d’inattendu ou de désagréable peut-il être source d’humour? L’humour peut-il agir comme mécanisme de défense contre de telles réactions viscérales?
  • Est-ce drôle de jouer avec de la nourriture, et si oui, dans quels contextes?
  • Où se situent les limites (littérales ou métaphoriques) de la nourriture et de la boisson? Le fait de glisser sur une peau de banane peut-il être considéré comme de l’humour alimentaire ?

Les propositions sont à transmettre au comité d’organisation avant le 15 mai 2016 à l’adresse suivante :

humourindijon@gmail.com

Merci d’inclure les informations suivantes :

Nom, Prénom ; Affiliation professionnelle (Université, composante et département, le cas échéant) ;

Statut (professeur, maître de conférences ou enseignant, étudiant en thèse ou en Master, …) ;

Adresse postale ; Adresse électronique ; Numéro de téléphone.
Merci de proposer un titre pour votre communication, ainsi qu’un résumé de 250 mots maximum.

Les résumés doivent être soumis sous forme de pièce jointe, en format MS Word ou Libre Office.

Temps de présentation : 20 minutes, suivi de 10 minutes pour les échanges.

Les organisateurs se réservent le droit de refuser toute proposition jugée incomplète ou sans rapport avec le thème.

Les participants seront informés de l’acceptation de leur proposition vers la mi-juin 2016.

Les frais de participation (environ 50 euros) seront à régler sur place.

Les actes seront publiés en ligne par l’Université de Thessalonique dans un numéro spécial de : Studying Humour-International Journal.

Comité scientifique pour le Ve Colloque International sur l’Humour.

Sofia Gavriilidis (université Aristote de Thessalonique),

Daniela Marcheschi (Fondazione Nazionale Carlo Collodi, Italie),

Luisa Marinho Antunes (université de Madère, Portugal)

William Louw (université du Zimbabwe)

José Eduardo Franco (universidade Aberta/CLEPUL, Lisbonne),

Gandolfo Cascio (université d’Utrecht)

Carmela Chateau (université de Bourgogne)

Toutes les langues sont acceptées, mais aucun système de traduction simultanée ne sera proposé.

Lascia un commento